La fête de la honte

Publié le par Lyne de Montmartre

Pleure, ô pays bien aimé

 

Khalil Gibran, poète, écrivain libanais chrétien maronite m’a fait aimer le Liban, que ce soit  avec « le prophète »  « les ailes brisées » ou « Jésus, fils de l’homme.
Des militaires libanais chrétiens connus il y a vingt ans, à Paris, apatrides, m’ont raconté leur combat et m’ont fait aimer le Liban.

Il y a vingt ans, l’école dans laquelle allait ma fille en correspondance avec une école chrétienne du Liban et pour laquelle nos enfants faisaient des dessins et collectaient crayons et livres car démunie de tout, m’a fait aimer le Liban. 
Une Libanaise qui a croisé ma vie et qui avait grandi sous les bombes et ne savait que ce que « rire » voulait dire m’a fait aimer le Liban.
Ma vie a été jalonnée de rencontres avec ces gens merveilleux que sont les Libanais chrétiens, leur douceur, leur gentillesse, leur générosité et leur amour de la vie et des autres.

Mais depuis hier.. depuis hier, je pleure pour tous ces Libanais qui ont à jamais perdu leur pays, leurs racines car : « Hier soir dans le quartier chiite de Beyrouth, les cinq prisonniers libérés ont été accueillis en héros, dont Samir Kantar, emprisonné en Israël depuis 1979 pour un triple meurtre, dont une enfant de quatre ans qu’il a assassiné en lui fracassant la tête à coup de pierre ! »   Ce ne sont pas les Libanais que nous connaissions, ce n’est pas le Liban que nous aimions. Ce peuple est retourné à l’état sauvage,  barbare, primitif.  Le Liban n’est plus habité par les Libanais mais par des animaux odieusement cruels, sans pitié, sans compassion.  Des gens venus d’ailleurs, des gens qui vivent encore comme au Moyen-Âge, ils ne sont pas civilisés, ils fêtent en héros l’assassin, le tortionnaire d’une petite fille de 4 ans qui avait le seul tort d’être juive ! Plus jamais ça ! avait –on dit il y a 60 ans,  ce qui se passe aujourd’hui est pire encore ! Je ne suis pas pro-juive, mais je suis contre la guerre, contre la barbarie, contre ceux qui ont volé le Liban à ceux qui les avaient accueillis !

J’ai longtemps rêvé de voir un jour le Mont Liban et ses légendaires cèdres bleus, je quitterai ce monde sans les voir, je ne  peux pas aller dans un pays d’assassins d’enfants

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Très beau texte...Je ne sais que dire, vraiment, c'est un texte fabuleusement écrit...Y êtes vous allés alors? Je vous le souhaite, il parait que c'est un pays formidable, comme tous les pays méditeranéens
Répondre
L
<br /> Non hélas bien que j'ai toujour seu beaucoup d'amis Libanais et si vous ne le connaissez pas déjà, je vous invite à découvrir leur plus grand poète : Khalil Gibran... et son plus célèbre livre : le<br /> prophète<br /> <br /> <br />
Z
Cet article vient de me refroidir...<br /> <br /> JE t'aime
Répondre