Shiatsu-katsugen

Publié le par Lyne de Montmartre

Comme je commence doucement à retravailler, je vous ,  livre ici un peu de ce que je prétique, mon site n'étant plus en ligne.

Je vous propose de découvrir cette méthode japonaise le katsugen, pas ou peu connu en occident, elle est issue du shiatsu . Le shiatsu agit sur le corps, le katsugen sur l'esprit, en travaillant sur les méridiens. Comment expliquer la façon dont agit le katsugen ? Aussi difficile que d'expliquer de quelle façon agissent les élixirs floraux, par quelle alchimie ils arrivent à nous soulager de nos différents maux.

On dit que le cerveau est le plus perfectionné des ordinateurs, alors essayons d'imaginer, que l'esprit, ou l'âme est un logiciel parfaitement conçu. Il démarre juste avant la naissance qui sera son premier "bug" . viendront ensuite des " bug " secondaires, par exemple, un biberon trop attendu, ou trop chaud, des couches mouillées, puis l'école, où la maîtresse préfèrera un autre élève. Adolescent, des chagrins multiples, l'entrée dans la vie d'adulte, avec tout ce que cela comporte de problèmes quotidiens. Tout cela va "buguer" notre beau logiciel, et en l'empêchant de "tourner rond", va nous empêcher de réaliser notre vie harmonieusement, et même dans certains cas, nous empêcher de vivre ce à quoi nous étions destinés.

Imaginons encore que l'esprit à force d'être "bugué" forme une carapace de protection. Les pensées, étant des ondes électriques, ne pourront plus la traverser. Et votre esprit tournera "à vide" ne rencontrant pas l'onde électrique correspondante à la sienne. Par exemple : vous désirez rencontrer une personne précise, mais votre onde électrique ne trouvant pas la sienne, vous aurez toutes les peines du monde à obtenir un rendez-vous avec elle.

Les hommes d'affaires et les cadres japonais font régulièrement appel au katsugen, chaque fois qu'ils ont une décision importante à prendre, qu'ils doivent trouver de nouveaux contrats, qu'ils briguent une promotion, ou tout simplement quand ils prennent conscience qu 'ils sont "bugués" et qu'ils n'arrivent pas à obtenir ce qu'ils veulent.

Pourquoi pratiquer un katsugen ?

Il y a mille et une raisons, mais celles que je rencontre le plus souvent, est l'indécision, l'impuissance à réaliser sa vie, professionnelle, ou privée chez les adultes. Les parents qui m'amènent leurs enfants, le font suite à un changement soudain de comportement le plus souvent. Dans ce dernier cas, je suggère également aux parents de faire un katsugen.

En relisant le livre tibétain de la vie et de la mort j'ai trouvé un passage dans le chapitre : la nature de l'esprit qui pourrait correspondre à une explication du katsugen. Je vous la livre donc ici :

"Tourner notre regard vers l'intérieur exige de nous une grande subtilité et un grand courage, n'impliquant rien de moins qu'un revirement complet de notre attitude à l'égard de la vie et de l'esprit. Nous sommes tellement habitués à porter exclusivement notre regard vers l'extérieur que nous avons pratiquement perdu tout accès à notre être intime. Nous sommes épouvantés à l'idée de regarder en nous-mêmes, parce que notre culture ne nous a donné aucune idée de ce que nous allons y trouver. Nous pouvons même craindre que cette démarche ne nous mette en danger de folie. C'est là l'ultime et ingénieux stratagème de l'ego pour nous empêcher de découvrir notre vraie nature.

Nous nous créons ainsi une vie tellement trépidante que nous éliminons le moindre risque de regarder en nous même. Même l'idée de méditation peut être effrayante pour certains. Lorsque nous entendons des expressions telles que : vacuité, nous imaginons que faire l'expérience de ces états équivaudrait à être éjecté d'un vaisseau spatial pour flotter à jamais dans un vide obscur et glacé. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Mais, dans un monde voué à la distraction, le silence et la tranquillité nous terrifient. Nous nous en préservons par le bruit et par une activité effrénée. Examiner la nature de notre esprit est la dernière démarche que nous oserions entreprendre.

Parfois, je crois que si nous éludons la question de notre véritable identité, c'est par crainte de découvrir qu'il existe une réalité autre que celle-ci. Qu'adviendrait-il à la suite de cette découverte, de notre mode de vie actuel ? comment nos amis, nos collègues, réagiraient ils à ce que nous savons maintenant ? que ferions nous de ce nouveau savoir ? avec la connaissance vient la responsabilité. Parfois, lorsque la porte de la cellule s'ouvre, le prisonnier choisit de ne pas s'évader."

Je n'aurai jamais pu décrire aussi bien que Sogyal Rinpoché ce que peut apporter le katsugen. Même si ce qu'il a écrit, il ne l'a pas écrit pour le katsugen. Cela correspond exactement à ce qu'une première séance provoque chez beaucoup de personnes. Relisez bien les mots de Sogyal Rinpoché, et, si vous avez envie de vous réalisez, de connaître votre MOI réel, alors vous deviendrez adepte de cette technique.

Comment ça se passe?

Le patient s'allonge sur le dos, confortablement, et le thérapeute va poser ses mains d 'abord au dessus du visage, puis sur différents méridiens. Le patient va alors, tout en restant conscient des bruits autour de lui, faire un "voyage" en lui même. La notion "espace-temps" n'existe plus. Certains patients voient des images très précises de leur enfance, d'autres ont simplement des perceptions, d'autres encore diront : je n'ai rien vu, rien ressenti, certains même me disent : j'ai dormi, c'est tout. D'autres en reviennent avec la solution à leur problème, les réponses à leurs questions. Personnellement, après avoir reçu mon premier katsugen j'ai compris pourquoi à l'époque, j'avais un problème de communication, qui a disparu dans les semaines qui ont suivi. Pendant le katsugen, certaines émotions peuvent remonter à la surface, et se traduire par des larmes, des rires, ou des douleurs à des endroits bien précis, là où l'énergie se bloque. C'est pour cela que le thérapeute, reste en permanence à côté du patient.

Très souvent, la première fois, le patient ne " lâche pas prise ", ne sachant pas ce qui va se passer en lui. Et le katsugen ne durera pas très longtemps : cela varie entre 15 et 30 minutes dans ces cas là.

En général, il me rappelle dans les 15 jours suivants, pour un nouveau katsugen, et là, ça peut durer plusieurs heures. Une jeune femme enceinte est un jour restée 5 heures. Inutile de vous dire le nombre de " bug " qu'elle a évacuer ce jour là. Les résultats obtenus ainsi, en douceur, sont équivalents à une psychothérapie ou à une analyse qui durerait plusieurs années. Avec de vrais résultats, puisque les problèmes sont résolus.

En revanche, à la fin d'un katsugen je donne toujours des élixirs floraux, qui aident à accepter et vivre des changements , sans heurt, et qui eux aussi, vont aider à éliminer certains " bugs ".

 

Publié dans moi..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
J'ai envie d'essayer !!! OOOh !
Répondre
L
<br /> :) j'ai oublié..apparement, je suis la seule à pratiquer cette technique en France... e tpeut-être même en Europe<br /> <br /> <br />